• Home   /  
  • Archive by category "1"

Dissertation Michel Tremblay Les Bealls Soeurs Dufour-Lapointe

Plusieurs Charlevoisiens et Charlevoisennes risquent de se lever au petit matin le 11 février prochain. En effet, c’est à cette date que les sœurs Maxime, Chloé et Justine Dufour-Lapointe s’élanceront du haut des pistes de ski acrobatique de bosses à Pyeongchang, où se tiennent les Jeux olympiques d’hiver. En effet, bien que les trois athlètes aient grandi dans la région de Montréal, celles-ci sont de descendance charlevoisienne, où elles retrouvent encore plusieurs membres de leur famille.
À quelques jours du commencement des jeux en Corée du Sud, Simone Savard, grande tante des trois sœurs, décrivait le sentiment partagé par les Dufour-Lapointe. « Nous sommes très stressés. Néanmoins, nous sommes convaincus qu’elles peuvent performer. Elles ont tellement travaillé fort », avance-t-elle. Le 1er février dernier, elles se trouvaient en Colombie-Britannique, où elles complétaient leur préparation finale avant de s’envoler vers l’Asie dans les jours suivants. Elle explique que les trois athlètes suivent une stricte routine d’entraînement, même lorsqu’elles sont en vacances. « Si elles ne sont pas sur les pistes, elles sont dans un gymnase pour faire du conditionnement physique », déclare-t-elle. Elle croit d’ailleurs que leur détermination est l’une des clefs de leur succès. « Ce n’est pas gratuit ce qu’elles réalisent. Ce sont des filles tellement travaillantes, simples et gentilles. Elles ont beaucoup de discipline », affirme-t-elle. Elle ajoute qu’elles sont inséparables dans sur les pentes enneigées ainsi que dans leur vie de tous les jours.
Il y a quatre ans, la famille avait déjà vécu la fièvre olympique. En Effet, lors de Jeux olympiques de Sotchi en 2014, Justine, la benjamine, a remporté la médaille d’or à la compétition de bosses, devançant sa sœur aînée Chloé, qui a récolté la médaille d’argent. Maxime, l’aînée, a quant à elle terminé 12e. « C’était la folie ! Tout le monde était tellement heureux pour elles », s’exclame Mme Savard. Elle se rappelle l’accueil chaleureux et festif qu’elles avaient reçu à leur retour au Québec.
De plus, le fait que les trois athlètes vivent l’expérience en famille est le reflet de leurs valeurs. «Nous sommes une famille tissée serrée ! », affirme la grande tante. Celle-ci explique que tous les membres suivent de très près les exploits sportifs de ces dernières. « Nous les soutenons depuis qu’elles sont toutes petites », affirme-t-elle. Afin de les encourager, leurs parents et leurs copains les accompagneront en Corée du Sud. De plus, la maison de leurs grands-parents située à La Malbaie était leur refuge estival où elles adoraient passer l’été. « Chaque mois juillet, toute la famille se réussissait dans Charlevoix pour passer du bon temps ensemble. Pour les trois filles, les vacances commençaient dès qu’elles arrivaient chez les grands-parents », relate celle qui a été témoin du bonheur procuré par ces séjours estivaux chez les trois athlètes alors qu’elles étaient encore des enfants. Aussi, les traditionnelles Fêtes de Noël se déroulement en famille dans Charlevoix pour celles-ci.
Dans ce contexte, les proches des sœurs Dufour-Lapointe organisent une activité afin de les soutenir lors de leur passage à Pyeongchang. En effet, ils invitent tous les amis et les partisans des athlètes à se joindre à eux pour visionner ensemble sur écran géant leurs performances olympiques. L’évènement se déroulera le 11 février 2018, entre 5 h et 8h30 du matin à cause du décalage horaire au Centre d’expositions de Lévis, situé au 5750, rue J.B. Michaud. Tous ceux et celles qui souhaitent se joindre à la famille sont bienvenus. « La fièvre olympique se guérit en visionnant les jeux en groupe ! » décrit l’un des organisateurs du rassemblement

Les soeurs Dufour-Lapointe (photo courtoisie)

Пока файл Цифровой крепости не подменен модифицированной версией, копия ключа, находившаяся у Танкадо, продолжает представлять собой огромную опасность. - Когда мы внесем эту поправку, - добавил Стратмор, - мне будет все равно, сколько ключей гуляет по свету: чем их больше, тем забавнее.

 - Он жестом попросил ее возобновить поиск.

One thought on “Dissertation Michel Tremblay Les Bealls Soeurs Dufour-Lapointe

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *